Quelques chiffres

x6
Dormir en moyenne moins de 6h augmente le risque d’accident de 3 à 6 fois, d’après différentes études.
25%
En Europe, la somnolence jouerait un rôle dans 20 à 25% des accidents corporels de la circulation et dans 1/4 des accidents mortels sur autoroute.
1 sur 20
On estime que 1 trajet sur 20 est effectué par un conducteur somnolent.
50%
Un automobiliste wallon sur deux s’est senti somnolent ou fatigué au volant au moins une fois au cours de l’année écoulée.

Redoublez de vigilance

Votre métier vous expose à la fatigue

Si vous êtes professionnel.le de la route par exemple ou si vous travaillez en horaire décalé.

Vous prenez des médicaments, vous avez consommé de l’alcool ou de la drogue

En plus de leurs effets, ces substances accentuent la somnolence. Elles peuvent ralentir votre temps de réaction et diminuer votre vigilance.

Vous souffrez de troubles du sommeil

Vous n’avez pas suffisamment dormi sur une longue période ? Vous pouvez souffrir d’une carence de sommeil chronique. Si vous avez très peu dormi sur une courte période, vous vous exposez à une carence de sommeil aigüe.

Par ailleurs, certaines maladies comme l’insomnie contribuent à la fatigue et la somnolence diurne. D’autres pathologies comme l’apnée du sommeil, la narcolepsie, les allergies ou l’asthme peuvent être source de fatigue.

Vous vous sentez fatigué.e

Tout le monde est sujet, à un moment où à un autre, à de la somnolence.

Par ailleurs, le corps humain présente une plus grande tendance au sommeil à certains moments que d’autres. C’est ce qu’on appelle le biorythme. Les périodes critiques sont la nuit, entre 2h et 5h, et l’après-midi, entre 13 et 15 heures.

Vous conduisez sur autoroute

La somnolence peut survenir lorsque vous réalisez une tâche monotone, avec peu de stimuli, comme par exemple la conduite sur autoroute.

Risques et dangers

Des effets comparables à l’alcool.

La somnolence affaiblit vos facultés de conduite sans que vous vous en rendiez compte. De ce fait, les accidents sont souvent graves car le conducteur n’a pas freiné.

Les conséquences de la somnolence sur votre conduite sont comparables à celles de l’alcool, à savoir : diminution de la vigilance, inattention, difficulté à conserver votre trajectoire, temps de réaction et réflexes plus lents et moins précis. Conduire après une nuit blanche augmente encore cet effet.

Les risques d’accident sont 6 fois plus élevés si vous n’avez dormi que 5 heures plusieurs nuits consécutives par rapport à un conducteur ayant dormi 8 heures.

Que dit la loi ?

Il n’existe aucune loi à proprement parlé concernant la somnolence au volant, malgré le risque important pris par les conducteurs somnolents.

La fatigue est un élément difficilement contrôlable, il vous appartient donc de prendre vos responsabilités de ne pas conduire en cas de fatigue. La somnolence ne vous fait pas uniquement prendre des risques à vous-même mais également aux autres usagers qui se trouvent sur la route en même temps que vous !

Vous conduisez un poids lourd ? Référez-vous aux règles en vigueur concernant les temps de repos dans votre secteur d’activité

Bon à savoir

Savoir Reconnaitre Les Premiers Signes De Somnolence

Contrairement aux idées reçues, ouvrir la fenêtre, baisser la température, augmenter le volume de la radio ou boire une boisson énergisante ne sont pas de véritables solutions contre la somnolence et l’effet provoqué ne sera que de très courte durée.

La meilleure solution reste de faire un arrêt de 30 minutes avec une micro-sieste de 15 minutes. Arrêtez-vous et reposez-vous !

Un café peut-il aider ? Oui, la prise de caféine a également des effets sur la vigilance, les temps de réaction et la prise de décision au volant. Le café est donc intéressant pour combattre les conséquences négatives de la fatigue sur la conduite. Toutefois, la caféine seule ne suffit pas à lutter contre la somnolence au volant.

  • Évitez de conduire pendant les périodes les plus à risque : entre 2h et 5h et entre 13h et 15h.
  • Veillez à garder une bonne hygiène de sommeil : l’accumulation d’heures de sommeil en retard ou des troubles comme l’apnée du sommeil constituent un risque accru de somnolence. Consultez un médecin en cas de doute.
  • Si vous prenez certains médicaments, vérifiez qu’ils n’ont pas d’effets secondaires sur la conduite.
  • Évitez les repas trop riches avant de prendre le volant : les glucides et les lipides favorisent la somnolence entre 1/2 h et 1 h après leur absorption.
  • Évitez de mettre le chauffage à fond dans la voiture. Aérez le véhicule et réglez la ventilation correctement.
  • En cas de long trajet, faites une pause toutes les 2 heures et préparez votre itinéraire à l’avance en repérant les aires de repos. Et dormez suffisamment la veille 8

Finalement, si vous ressentez les premiers signes de somnolence, arrêtez-vous et faites une sieste.

Carte des aires de repos en Wallonie : 

Sofico Carte Poids Lourds Avec Logo

Emissions Contacts

Somnolence

Bonne route des vacances

Somnolence Alcool Jeunes conducteurs

Gare aux accidents du week-end !