Quelques chiffres

70%
Près de 70% du trafic de marchandises est couvert par le transport routier. Les camions sont donc omniprésents sur nos routes qu’il s’agisse du réseau local, régional ou autoroutier.
50
Un camion roulant à 90km/h parcourt 50 mètres en 2 secondes. C’est aussi la distance de sécurité minimale que les poids lourds doivent respecter entre eux sur les routes où la vitesse est supérieure à 50 km/h.
3%
Contrairement aux idées reçues, seuls 3% des infractions routières enregistrées en Wallonie concernent un poids lourd.
20%
20% des accidents impliquant des poids lourds sont dus au non-respect des distances de sécurité. C’est 5 fois plus que dans les accidents impliquant uniquement des voitures.
1 sur 7
Sur la période 2017-2019, 1 accident mortel sur 7 en Wallonie impliquait un camion. Pour les accidents corporels, 1 sur 20.
45%
45% des accidents de poids lourds se produisent sur l’autoroute.

Redoublez de vigilance

Sur l’autoroute

C’est sur l’autoroute que les camions représentent le plus grand danger. Alors que 9% de tous les accidents se produisent sur autoroute en Wallonie en 2019, ce chiffre grimpe à 45% si l’on ne tient compte que des accidents de poids lourds.

Sur autoroute, le risque d’accidents mortels des camions est 3 fois plus élevé que celui des voitures.

Lorsque l’ennui se fait sentir…

Si vous êtes chauffeur professionnel, les trajets constituent votre quotidien et vous passez donc de nombreuses heures sur les routes. Quand le trajet devient long ou monotone, la tentation d’envoyer un message, d’aller sur Facebook ou de passer un coup de fil augmente.

Par temps de pluie

La distance de freinage d’un camion est sensiblement plus longue que celle d’une voiture (de 10 à 20 mètres). L’écart se creuse encore lorsqu’il pleut ou qu’il neige. Veillez donc à garder vos distances, que vous soyez au volant du poids lourd ou en voiture.

Risques et dangers

Les poids lourds ont une masse bien plus importante que les autres véhicules avec qui ils partagent la route. Par conséquent, la gravité des accidents de camions est particulièrement élevée par rapport à celle des accidents impliquant d’autres types de véhicules.

Le plus gros danger concerne les occupants des véhicules qui entre en collision avec le camion lui-même, pas les occupants du camion. En Wallonie, près de 40 personnes perdent chaque année la vie dans des accidents de la route impliquant un poids lourd. En moyenne, 80% des victimes sont des occupants de voiture.

La gravité (nombre de personnes tuées pour 1000 accidents) pour les accidents impliquant un camion est 3 fois plus importante que celle concernant les voitures, ce qui joue également un rôle sur leur poids médiatique.

Le non-respect de la distance de sécurité entre usagers est en cause dans 20% des accidents impliquant un poids lourd. C’est 5 fois plus souvent que dans les accidents impliquant uniquement des voitures.

Le poids lourd n’est pas nécessairement responsable du non-respect de la distance. Une voiture effectuant une queue de poisson en vue de rentrer ou de sortir de l’autoroute et se faisant heurter à l’arrière par un camion peut également être à l’origine de l’accident.

Dans les faits, 70% des chauffeurs avouent rouler parfois trop près du véhicule qui les précède. Sur autoroute, dans 6 accidents sur 10 impliquant un camion, celui-ci a embouti l’autre véhicule par l’arrière.

Les poids lourds ont 4 zones principales d’angle mort :

  • Sur le flanc droit
  • Sur le flanc gauche (au-delà de la zone couverte par le rétroviseur)
  • À l’arrière
  • À l’avant, où plusieurs zones sont aussi impossibles à voir

Angle Mort

Les longs trajets sur l’autoroute sont propices à la distraction. Or, quitter la route des yeux pendant quelques secondes pour envoyer un message ou consulter Facebook augmente considérablement le risque d’accident.

Lorsque vous quittez la route des yeux, vous roulez à l’aveugle et parcourez une certaine distance en fonction de votre vitesse. Ce moment de distraction allonge votre temps de réaction et automatiquement votre distance d’arrêt.

Votre perception est impactée également. Votre champ de vision se rétrécit, car vous avez tendance à ne regarder que devant vous. Vous assimilez donc moins rapidement les modifications de la circulation et manquez toute une série d’informations.

Vous perdez également en maîtrise de votre véhicule, déviez de votre trajectoire, freinez sans raison, sortez de votre bande, variez votre vitesse, etc. Tous ces éléments vous font prendre des risques et mettent en danger les autres usagers.

La distance de freinage d’un camion n’est pas identique à celle d’une voiture. À titre d’exemple, si une voiture (+/- 1 tonne) et un camion roulant tous les deux à 90 km/h doivent s’arrêter, la voiture mettra 64 m sur route sèche tandis qu’un camion dans sa configuration la plus légère mettra 74 mètres, soit 10 mètres de plus. Par temps de pluie, la distance sera encore allongée. Il est donc primordial de laisser une distance de sécurité suffisante entre votre véhicule et celui qui vous précède.

Qui n’a pas déjà ressenti cette sensation de piquer du nez après quelques heures de route ? La somnolence peut toucher tout le monde et peut s’avérer très dangereuse. En Europe, la somnolence jouerait un rôle dans 20 à 25% des accidents corporels et dans 25% des accidents mortels survenant sur autoroute.

Les accidents liés à la fatigue causent souvent des blessures graves ou mortelles puisqu’ils surviennent généralement sur des voies rapides et que la personne au volant ne freine pas et ne fait pas de manœuvre pour éviter l’accident, car elle ne se rend pas compte qu’elle s’endort.

Que dit la loi ?

Concernant les distances de sécurité

Depuis 1992, le Code de la route prévoit qu’en dehors des agglomérations, les conducteurs de véhicules et trains de véhicules dont la masse maximale autorisée dépasse 7,5 tonnes ou dont la longueur dépasse 7 mètres doivent maintenir entre eux une distance de sécurité de 50 mètres au moins.

Il s’agit de la distance minimale pour garantir un freinage en toute sécurité sur les routes où la vitesse pratiquée est supérieure à 50 km/h. Cette distance de 50 mètres est en fait la distance parcourue en 2 secondes par un camion roulant à 90km/h. Des systèmes automatisés contrôlent le bon respect de ces règles en Wallonie.

Concernant le temps de conduite

Les règlementations concernant les temps de conduite et de repos pour les conducteurs de véhicules de plus de 3,5 tonnes et les bus de plus de 9 places sont fixées, au niveau européen, dans un arrêté (561/2006). Celui-ci a pour but d’éviter que les chauffeurs soient fatigués et permet de garantir la sécurité routière en Europe. Selon cet arrêté :

  • La durée de voyage quotidienne ne peut normalement pas dépasser 9 heures.
  • Une pause de 45 minutes consécutives doit être prise après 4h30 de conduite.
  • La durée de conduite hebdomadaire ne peut pas dépasser 56 heures.
  • Une pause hebdomadaire de 45 heures de repos consécutives doit être prise.

Le respect de cette législation en Belgique est entre autres contrôlé par les fonctionnaires du Service Public Fédéral Mobilité et Transports (SPF MT), la Police et les fonctionnaires de l’inspection sociale.

Dans la pratique, il est possible de surveiller les temps de conduite et de repos à l’aide du tachygraphe, un instrument installé à bord du camion qui enregistre les données sur la vitesse, le nombre de kilomètres parcourus et les pauses. Depuis 1986, l’installation d’un tachygraphe dans les camions est obligatoire. Depuis quelques années le tachygraphe intelligent est devenu la norme. Les camions déjà en circulation devront être munis d’un tachygraphe numérique dans les 15 ans suivant l’instauration des règles.

Amendes et autres sanctions

En 2019, le nombre total d’infractions routières enregistrées en Wallonie est proche de 1,2 million. Seuls 3% (+/-35 000) d’entre elles concernent un poids lourd.

La première infraction constatée pour les camions en Wallonie est le non-respect des vitesses (54%).

Money With Judge

Bon à savoir

Les automobilistes ou les usagers faibles ne sont pas toujours conscients de l’existence des nombreux angles morts d’un poids lourd et se retrouvent dans ces zones où ils sont invisibles pour le chauffeur du camion.

Pour limiter ces risques en tant que chauffeur poids lourd, voici quelques conseils à suivre :

  • Réglez et nettoyez vos rétroviseurs avant chaque trajet.
  • Restez toujours alerte lorsque vous effectuez une manœuvre et vérifiez plusieurs fois qu’aucun usager ne se trouve dans l’un des angles morts.
  • Indiquez bien vos intentions à l’aide de vos clignotants avant de changer de direction.
  • Gardez vos distances.
  • En fonction des conditions climatiques, la visibilité peut aussi être réduite dans les rétroviseurs. Soyez donc encore plus prudent.e si les conditions climatiques sont mauvaises.

Tout savoir sur les angles morts

La distance de sécurité à laisser entre votre véhicule et celui qui vous précède dépend de facteurs tels que votre vitesse et les conditions météorologiques. Cette distance se mesure idéalement en secondes. Laisser 2 secondes sur le véhicule qui vous précède est une bonne distance de sécurité sur routes sèches.

Pour calculer cette distance rapidement, la technique des « 2 crocodiles » est idéale : choisissez un point de repère le long de la route (pont, panneau de signalisation…) et commencez à compter « 1 crocodile, 2 crocodiles » dès que le véhicule qui vous précède passe ce repère.

Si vous passez à hauteur de ce point de repère avant d’avoir terminé de compter le second crocodile, vous roulez trop près du véhicule qui vous précède.

Une autre technique consiste à maintenir 5 traits discontinus de marquage au sol entre 2 poids lourds (+/- 50m).

Pensez à adapter votre vitesse aux circonstances : conditions de circulations, travaux sur les voiries, état de la chaussée, état des pneus, conditions climatiques, etc. En cas de mauvaises conditions climatiques, les distances de sécurité doivent augmenter : « 3 secondes » sur route mouillée, et « 4 secondes » sur route enneigée ou verglacée !

Tout savoir sur les distances de sécurité

Illu Croco

En tant que professionnel de la route, vous avez peut-être l’impression d’être multitâche et de pouvoir conduire tout en téléphonant, en regardant un film ou en manipulant votre GPS. Il n’en est rien ! Votre cerveau enregistre entre 30% et 50% d’informations en moins lorsque vous vous concentrez sur plusieurs choses à la fois.

Boire ou manger constitue aussi une distraction, car cela monopolise une partie de votre attention et vous empêche de garder les deux mains sur le volant. Sans parler des distractions encore plus importantes si par exemple votre boisson se renverse, ou qu’une partie de votre sandwich tombe sur vous.

Tous nos conseils pour lutter contre la distraction

En cas de somnolence, s’arrêter et faire un break est la seule solution efficace. Plusieurs aires de repos sont à votre disposition.

Sofico Carte Poids Lourds Avec Logo

En savoir plus sur la somnolence au volant

Emissions contacts

Poids lourds Angles morts Distances de sécurité

Vis ma vie de chauffeur poids lourd

Conducteurs professionnels Poids lourds Angles morts Distances de sécurité

Au cotés des poids lourds