Nous sommes à votre écoute, nous vous informons et vous aidons concrètement dans vos démarches.

Une équipe de juristes et de psychologues assure une permanence téléphonique (jours ouvrables de 9h à 17h), un accueil et une écoute privilégiés pour toute personne directement ou indirectement touchée par un accident de la route ayant entraîné des dommages corporels et/ou un décès et ce, quel que soit le délai écoulé depuis l’accident et le rôle joué dans celui-ci.

Nos services sont gratuits.

Missions du pôle juridique

  • Vous fournir une information spécifique sur les procédures assurantielles et judiciaires
  • Être un relais si besoin entre vous et vos différents interlocuteurs (assureur, service d’aides…)
  • Vous accompagner dans vos démarches
  • Effectuer avec vous une analyse de votre situation
  • Vous orienter si nécessaire vers les services adaptés et autres professionnels

Missions du pôle psychologique

  • Vous apporter un soutien psychologique
  • Vous éclairer quant aux réactions après l’accident
  • Vous suggérer des pistes pour vous aider, vous et vos proches
  • Effectuer une analyse de vos besoins avec une orientation adéquate – selon votre région – vers des services compétents (professionnels spécialisés, groupes de parole, ateliers…)

Vous pouvez nous commander gratuitement ces outils via le formulaire de contact.

Les autres services d’aide gratuits

Le service d’assistance policière aux victimes est un service gratuit, présent au sein tant de la police fédérale que de la police locale, composé de travailleurs sociaux et/ou d’agents spécialement formés. Dans le cas d’un accident de la route, le SAPV peut assister les policiers si la situation nécessite une prise en charge psycho-sociale immédiate des victimes gravement blessées ou des proches de personnes décédées. C’est ce service qui, le plus souvent, accompagne les policiers lors de l’annonce du décès et soutient la famille lors du dernier hommage. Il informe également les victimes ainsi que leurs proches sur les procédures et les oriente vers des structures spécialisées. Il reste disponible dans les jours voire les semaines qui suivent l’accident.

Le service d’accueil des victimes est composé d’assistants de justice spécialement formés pour vous encadrer ainsi que vos proches dès le début et tout au long de la procédure pénale.

Celle-ci peut paraître compliquée, longue et soulever de nombreuses questions et incompréhensions. Les assistants de justice peuvent vous donner des informations sur la procédure pénale mais également sur le dossier en cours (avec l’accord du magistrat en charge du dossier). Ils peuvent proposer la visite d’une salle d’audience afin de décrire le rôle de chaque acteur judiciaire et le déroulement d’une audience et également vous accompagner lors de l’audience. Ils peuvent enfin vous fournir une aide à la lecture du dossier répressif.

Il s’agit d’un service gratuit. Afin de trouver le service d’accueil des victimes le plus proche de chez vous, vous pouvons consulter le site internet : www.maisonsdejustice.be.

Le service d’aide sociale aux justiciables, présent au sein de chaque arrondissement judiciaire, s’adresse à toute personne qui entre en contact avec la justice pénale. Cette aide gratuite peut consister en une écoute ou un suivi psychologique ou social qui vous permet de faire face aux conséquences de l’accident quelles qu’elles soient. La personne se voit offrir un suivi à plus ou moins long terme en fonction de ses besoins. Ce suivi peut commencer avant le début de la procédure judiciaire et perdurer au-delà.

L’après-accident est souvent marqué de questions sans réponses et d’émotions fortes à l’encontre de l’autre partie impliquée. Victime, vous ressentez le besoin d’exprimer votre incompréhension, votre colère, votre chagrin. Auteur, vous aimeriez prendre des nouvelles, mettre des mots sur votre culpabilité, dire votre confusion.  Mediante est un service de médiation réparatrice qui permet d’apaiser ces émotions en offrant la possibilité d’une mise en communication sûre et respectueuse entre les deux parties par l’intermédiaire d’un professionnel neutre.

La médiation réparatrice n’est pas à confondre avec la médiation pénale : elle peut avoir lieu à n’importe quel stade de la procédure et le fait d’y participer n’empêche pas le parquet de poursuivre la partie responsable.

Contact : ASBL Mediante, www.mediante.be

Module Assuralia

La matière relative aux assurances et à l’indemnisation des lésions corporelles est très complexe. Assuralia (Union professionnelle des entreprises d’assurance) a créé un module dans le but de vous permettre de mieux comprendre la situation dans laquelle vous vous trouvez depuis l’accident.

Ce simulateur se présente sous la forme d’une succession de questions auxquelles vous êtes invité à répondre par un simple ‘clic’. Au fil des questions-réponses, vous recevrez des informations sur les assurances susceptibles d’intervenir dans votre cas et notamment sur les dommages dont vous pourriez être indemnisé.

Plus d’infos