Le sommeil te guette ? Alors tu t'arrêtes !

Téléchargez les éléments de la campagne

Reprendre le volant le soir après une longue journée de travail, rentrer en voiture après avoir fait la fête toute la nuit ou encore partir pour un long trajet alors qu’on se sent fatigué… On l’a tous déjà fait au moins une fois… Et pourtant ça peut s’avérer très dangereux !

En Europe, on estime d’ailleurs que 10 à 20% des accidents mortels de la circulation et 20 à 30 % des accidents mortels survenant sur autoroutes sont dus à la somnolence au volant.

Lors d’une étude réalisée par l’AWSR en 2015, plus d’un conducteur wallon sur 10 déclarait se sentir somnolent au volant au moins une fois par mois. Alors qu’une courte sieste est la seule et unique solution pour lutter contre la somnolence au volant, environ 40% des conducteurs wallons pensent encore qu’il ne s’agit pas d’un moyen efficace. Beaucoup d’entre eux sont convaincus de l’utilité de solutions qui sont pourtant inefficaces comme refroidir l’habitacle (56%), parler à un passager (42%) ou encore augmenter le volume de la musique (27%).

Les accidents liés à la fatigue causent souvent des blessures graves ou mortelles puisqu’ils surviennent généralement sur des voies rapides et que le conducteur n’a pas freiné ni fait de manœuvre pour éviter l’accident car il ne s’est pas rendu compte qu’il s’endormait

Dans le stress de nos vies déjà bien chargées, la somnolence au volant est donc une problématique de plus en plus répandue à ne pas négliger. C’est pourquoi l’Agence wallonne pour la Sécurité routière lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur cette thématique. Objectif : donner quelques conseils pour éviter de piquer du nez pendant le trajet !

Découvrez tous les éléments de la campagne sur www.tousconcernes.be

Annee: 
2016
Thème: