Quelques chiffres

16%
En Wallonie en 2019, les 18-24 ans représentaient 16% de l’ensemble des tués sur la route en Wallonie.
N°1
Les accidents de la route sont la principale cause de mortalité chez les jeunes hommes de 20 à 24 ans, et une cause de mortalité importante des jeunes femmes du même âge.
x2.4
Pour un même trajet, le risque d’accident corporel de voiture est 2,5 fois plus élevé pour les automobilistes hommes de 18-24 ans que pour ceux de 35-49 ans. Ce risque est 2,3 fois plus élevé chez les conductrices de 18-24 ans que chez leurs homologues féminines de 35-49 ans.
21%
Entre 2015 et 2019, les jeunes de 18-24 ans représentaient 21% des automobilistes grièvement blessés en Wallonie.

Redoublez de vigilance

Si vous avez moins de 30 ans

On constate un taux élevé de victimes et de tués chez les jeunes automobilistes (18-24 ans) et en particulier chez les jeunes hommes.

Les accidents de la route sont la principale cause de mortalité chez les jeunes hommes de 20 à 24 ans, et une cause de mortalité importante des jeunes femmes du même âge. Ils représentent une des causes majeures de mortalité jusqu’au début de la trentaine.

Si vous êtes un homme

Les accidents impliquant des jeunes hommes sont en moyenne nettement plus graves que ceux impliquant des jeunes femmes. Les hommes de 18 à 24 ans victimes d’accident décèdent deux fois plus fréquemment que les femmes du même âge.

Le week-end

Qui dit week-end dit souvent sorties et retour tardif à la maison. La consommation de drogue ou d’alcool, ou tout simplement la fatigue vous exposent à un risque encore plus élevé d’accident.

Risques et dangers

Des facteurs de risque accrus

La surreprésentation des jeunes dans les accidents de la route peut s’expliquer par plusieurs facteurs :

  • Le style de vie (beaucoup de sorties et donc conduite de nuit s’accompagnant de fatigue, distraction, consommation d’alcool ou de drogue, excès de vitesse, etc.)
  • Un manque d’expérience par rapport à la conduite (pas encore de maîtrise de tous les réflexes et les automatismes liés à la conduite et à l’anticipation des risques).
  • Une tendance plus marquée à prendre des risques par rapport aux aînés et une perception du danger plus faible.

Des accidents souvent plus graves

La gravité moyenne des accidents corporels impliquant de jeunes automobilistes est plus élevée que celle des accidents impliquant des automobilistes de 35 à 64 ans.

La gravité des accidents impliquant au moins un jeune conducteur de voiture de sexe masculin de 18-34 ans est plus importante que la gravité des accidents impliquant un conducteur de voiture homme de plus de 34 ans. La gravité des accidents impliquant une jeune conductrice est, elle, similaire à celle des accidents impliquant des conductrices plus âgées (jusque 64 ans).

Le taux de mortalité et de blessures graves suite à un accident de la route (nombre de tués et blessés graves / 100 000 habitants) est maximal pour la tranche d’âge 18-24 ans, et ce pour les deux sexes. Le taux de mortalité et de blessures graves suite à un accident de la route est, à tout âge, supérieur chez les hommes que chez les femmes.

Que dit la loi ?

Vous êtes titulaire du permis de conduire B depuis moins de 2 ans ? Quel que soit votre âge, vous êtes un conducteur novice aux yeux de la loi.

De ce fait, vous vous exposez à des sanctions plus sévères si vous commettez les infractions suivantes :

  • En matière d’alcool et de drogue: la conduite en état d’ébriété, d’ivresse ou sous l’influence de drogues/médicaments, y compris pour la personne qui accompagne en vue de l’apprentissage et celui qui incite/provoque une personne sous influence (d’alcool ou de drogues) à conduire ou lui confie la conduite d’un véhicule.
  • La conduite sans permis de conduire ou l’usage d’un faux permis de conduire.
  • Certains excès de vitesse (dépassement de plus de 20 km/h en agglomération, dans les zones 30, aux abords d’école ou dans les zones résidentielles et le dépassement de plus de 30 km/h hors de ces zones).
  • Le délit de fuite.
  • Toute infraction du troisième degré (ex. : brûler un feu rouge…).
  • Les accidents entrainant des décès ou des blessés graves.
  • En cas de récidive (si au cours des trois années précédentes, vous avez déjà été condamné.e à 3 reprises du chef d’infractions à la circulation routière).

Amendes et autres sanctions

En tant que conducteur novice, si vous commettez les infractions reprises ci-dessus, une déchéance du droit de conduire vous sera obligatoirement imposée en plus des amendes et sanctions prévues.

Vous devrez alors prouver votre aptitude à conduire en repassant, au choix, un examen théorique ou pratique de conduite. Si des circonstances particulières le justifient, le juge peut exiger la réussite des deux examens.

En savoir plus sur les sanctions :

Money With Judge

Emissions contacts

Jeunes conducteurs

Un accident ! Que faire ?

Jeunes conducteurs

Permis de conduire et différences régionales

Somnolence Alcool Jeunes conducteurs

Gare aux accidents du week-end !